le_diable_au_corpsPour ma participation de Septembre au défi defi_classique j'ai choisi un court roman que j'avais lu il y a trente ans dans le cadre scolaire et que je n'avais pas du tout apprécié à l'époque.

Il s'agit de "Le diable au corps" de Raymond Radiguet.

Ce texte écrit dans les années 1920 a été publié en 1923, l'année même de la mort de l'auteur. Quasiment contemporain de "Le grand Meaulnes" il traite également du thème des amours adolescentes mais sans la dimension fantastique de ce dernier.

François, un lycéen de seize ans, fait face à ses préoccupations d'adolescents, dans une famille qui adopte des principes d'éducation assez libéraux et certainement en avant garde pour la période de la première guerre mondiale.

Il fait la connaissance de Marthe, une jeune fille de quelques années son ainée. Elle est fiancée à Jacques qu'elle doit épouser prochainement, et qui combat sur le front. Un amour naîtra entre les deux jeunes gens ... s'ensuit une série d'aventures et d'interrogations paradoxales du jeune homme sur ses sentiments, sur l'amour, sur la passion amoureuse même.

François se retrouve confronté à des questions qui dépassent son âge.

Écrit dans un style remarquable (qui dans un sens m'a rappelé François Mauriac), ce livre raconte la passion qui fait franchir toute les barrières morales. Radiguet dépeint en négatif les conventions sociales, pour s'en moquer avec une certaine ironie. Il nous conduit aussi à nous interroger sur la relation père-fils, omniprésente en filigrane tout au long du roman.

Un livre essentiel, sinon culte.