Markus Zusak : La voleuse de livres"

voleuse de livres

Présenté souvent comme de la littérature jeunesse, ce roman, par sa force évocatrice, peut atteindre tous les lecteurs, quel que soit leur âge.

C'est parce qu'il est original : original par l'angle du point de vue, par la narration, par la mise en scène, par la qualité des personnages et tout ceci malgré un contexte des plus dramatiques.

Dans l'Allemagne nazie, Liesel est confiée par sa mère à une famille nourricière. Marquée par la mort qui rôde, elle va néanmoins apprendre le goût de la vie à travers la lecture, les jeux d'enfants avec les voisins, l'amitié, le vol ...

A travers ce récit de l'histoire de Liesel que la mort nous raconte avec parfois des sentiments trop humains et souvent des anticipations sur les évènements à venir, c'est un pan de l'histoire de l'Allemagne qui se dévoile. Il laisse apparaître des gens simples, chacun avec ses qualités et ses défauts, chacun avec une implication plus ou moins grande et plus ou moins volontaire dans la mise en oeuvre de l'idéal nazi. L'ambiance de cette petite ville proche de Munich pendant ces années sombres est traitée avec précision et délicatesse, sans manichéisme.

Le récit est poignant, tant l'environnement et les faits sont marquants, voire choquants par moments. Il aborde des thèmes tels que la résistance, l'ouverture d'esprit, la lecture comme exutoire, comme diversion mais surtout comme instrument de liberté.