17 août 2017

Delphine de Vigan : "D'après une histoire vraie"

Delphine de VIGAN : "D'après une histoire vraie"

Delphine_Vigan_histoire_vraie

 

Que dire qui n'est déjà été dit sur ce roman qui a connu à sa sortie et toute l'année suivante un énorme succès. 

On est, en surface, dans un roman sur l'emprise amicale, telle qu'on l'avait vue dans le roman d'Amélie Nothomb "Antéchrista"  ou dans le film "Respire" de Mélanie Laurent. Mais ce texte a de la profondeur et au-delà de cette étrange relation amicale entre Delphine et L. il y a de l'illusion, de l'illusoire, des faux-semblant. Delphine écrit et publie des romans, dont le dernier, nourri de sa vie personnelle, a connu un grand succès. Au delà de l'écriture, la fiction permet- elle la quête de la vérité ? La fiction existe t-elle vraiment ?  Intéresse t-elle le lecteur ?

Si l'auteur se dévoile, se dénude, s'étale, se dissèque, alors pourquoi cela intéresse t-il le lecteur ?  La littérature est-elle devenue une télé réalité ? Le lecteur est-il un un voyeur ? Les personnages ont-ils une vie réelle au-delà de la fiction ?  Peuvent-ils contribuer à la construction de notre propre moi ?

Telles sont les questions qui naîtront de cette relation entre les deux femmes. Et cette relation, en ce qu'elle conduit à une réflexion sur soi, sur l'essence même de son travail et de sa vie, risque de tout foutre en l'air.

Sans être enthousiasmant, ce roman, fort bien écrit au demeurant, entraîne le lecteur dans ses propres illusions face aux lectures en instillant peu à peu une tension qui ne retombe pas.

 

Posté par fran6h à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 août 2017

Don Delillo : "Great Jones street"

Don DELILLO : "Great Jones Street"

 

Great-Jones-street

C'est pas un livre c'est une ambiance, une sorte de roman rock, genre concept album psychédélique et foutraque. A partir d'une idée de départ intéressante, celle d'une rock star mondiale qui décroche subitement, laissant journalistes, fans et musiciens dans l'inconnu, le traitement est particulier. Malgré quelques bonnes réflexions sur l'art, l'artiste, la vie, le marché de la musique, la création ... Il y a aussi des personnages intéressants, et cela bien au delà du seul héros, Bucky. Mais le tout ne prend pas. C'est quelque peu sinistre, l'écriture est laborieuse (bravo en passant à la traductrice qui fait un travail remarquable) et la lecture aussi.

Pourtant en début de lecture j'ai trouvé cette atmosphère et cet humour décalé vraiment génial, j'ai cru être atteint par un coup de coeur, mais la descente a été difficile et brutale, comme après un shoot d'héro. Dommage.

Que le rock soit avec toi malgré tout. Tiens j'vais aller m'écouter L.A.Woman ....

 

Posté par fran6h à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]