17 septembre 2018

Marin Ledun : "Au fer rouge"

Marin LEDUN : "Au fer rouge"

au_fer_rouge

Ça faisait un moment que je voyais le nom de Marin Ledun, sur les réseaux de lecteurs ou bien dans toutes les librairies sans jamais avoir encore pris le temps de m'y plonger. Il avait suscité ma curiosité avec des polars dont l'action prend place au Pays basque, en lien avec les mouvements politico-révolutionnaires locaux. C'est chose faite.

"Au fer rouge" mêle à la fois le banditisme, le trafic de drogue, les affaires immobilières, les luttes écolo-indépendantistes et les flics pourris.

C'est bien mené et bien documenté. Nous sommes dans un polar choral où l'intérêt de chacun est clairement exprimé, toutes les contradictions savamment mises à jour, toutes les embrouilles finement distillées. On navigue dans un monde parallèle pour qui à l'habitude de vivre ou de se promener au Pays Basque, ici on est loin des cartes postales, des tissus rayés et du fromage de brebis.

Le décor est le même, mais l'ambiance est différente. Ici tout le monde est méchant, compromis, corrompu, sans autre de foi que l'argent, le bénéfice personnel ... alors l'intérêt général d'une paix retrouvée, ça intéresse qui ? A moins que de la paix ne naissent des bonnes affaires ? Mais il n'y aura pas que des gagnants dans cette perspective ... chacun essaie de tirer son épingle du jeu, et tant pis pour les autres.

Un roman sombre, au rythme élevé, sans aucun temps mort, qui entraîne le lecteur dans le coeur d'un système qu'on espère quand même issu de l'imagination de l'auteur.

Posté par fran6h à 08:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 septembre 2018

Cécile Coulon : "Trois saisons d'orage"

Cécile COULON : "Trois saisons d'orage"

Trois saisons d'orage

Les saisons d'orage sont annonciatrices de drame. Ici le drame s'étend sur trois générations, c'est dire s'il est profond. Et pourtant ...

Ça commence comme du Giono, la vie du village à travers celle de son médecin de campagne qui arrive de la ville. L'essor du village est fulgurant, dû à l'acharnement de quelques entrepreneurs dans l'exploitation de carrières de pierre blanche. Un village reculé pourtant, où les gens ne viennent pas s'installer. La communauté villageoise vit dans un entre-soi que la venue du médecin va perturber, bien malgré lui.

Existe t-il une force, telle celle de l'orage, capable de ravager un équilibre qui semble inébranlable ?

Le développement de l'activité va engendrer de nouveaux besoins, de nouveaux habitants vont s'installer, les promoteurs immobiliers vont lorgner sur cet espace au décor époustouflant ... la génération suivante va t-elle savoir préserver l'esprit du village ? Et cet esprit est-il compatible avec l'amour qui peut attirer deux êtres différents, l'un de la ville, l'autre du village ?  La troisième génération va-t-elle unifier tous les contraires, toutes les aspirations ? L'orage sera t-il à la fin le plus fort ?

Avec son écriture qui donne du corps aux personnages, aux lieux et aux situations, Cécile Coulon nous transporte dans une atmosphère intemporelle et universelle, dans un roman multiple où les les petits faits peuvent avoir des conséquences décuplées par la relative réclusion des protagonistes.

 

Posté par fran6h à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]