Mohamed MBOUGAR SARR : "La plus secrète mémoire des hommes"

LA_PLUS_SECRETE_MEMORIE_DES_HOMMES_2

Prix Goncourt 2021 et pourtant un sentiment mitigé en sortant de cette lecture. Soit, le propos est là, la manière aussi, mais le tout a eu du mal à m'emporter.

Parti à la recherche de l'auteur du Labyrinthe de l'inhumain, Diégane remonte le temps. Il se retrouve dans le Paris des années 1930, à Amsterdam, à Buenos-Aires et à Dakar ... remontant le fil. De rencontres en rencontres, il se fraie une espérance dans ce labyrinthe de ce mystérieux T.C. Elimane qui a subitement disparu après la publication de son premier livre.

Prenant des formes souples, usant de narrateurs variés à des époques qui se superposent, ce récit de l'écriture et de la mémoire entraîne le lecteur lui aussi dans un labyrinthe.

Construit avec une rigueur de tous les instants, soignant les détails et le style, usant d'un vocabulaire soutenu, l'auteur ne nous ménage pas !

Mais la virtuosité ne fait pas tout, et pour ma part, ce roman primé a pu souvent me perdre. Lecture exigeante donc, mais qui n'a rien de désagréable et qui demande certainement une attention qui a parfois failli dans mon esprit.