10 novembre 2010

La première guerre mondiale dans les romans

11 Novembre 1918 : l'armistice.

Marqués par la rude épreuve, beaucoup d'écrivains témoins ont écrit sur cette épisode douloureux de l'histoire contemporaine. Pour ne citer que les plus connus ...

Côté français : "Les croix de bois" de Roland Dorgelès, "Le feu" d'Henri Barbusse
Côté allemand :"A l"ouest rien de nouveau" d'Erich Maria Remarque
Côté américain :"L'adieu aux armes" d'Ernest Hemingway

Et certainement un des ouvrages clés de la littérature du XXème siècle : "Voyage au bout de la nuit" de Louis-Ferdinand Céline.

cyclistes_aux_tranchees___1916

crédit photo : http://bac.d.free.fr/guerre_14_18/index.htm

Posté par fran6h à 15:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


01 novembre 2010

Emile Zola : La fortune des Rougon

la_fortune_des_rougonEmile Zola constitue ma lecture pour le défi J'aime les classiques du mois d'Octobre sur une suggestion de Yohan.

J'ai donc commencé par le commencement, évidemment j'avais déjà lu Zola (l'assommoir, germinal, l'œuvre, la terre ...), mais là j'attaque dans l'ordre.

Nous voilà donc à Plassans, à l'origine des familles Rougon et Macquart pendant le coup d'Etat de Décembre 1851 qui verra la naissance du Second Empire. L'histoire dure une semaine, mais Zola en profite pour remonter dans la généalogie autour du personnage d'Adélaïde Fouque, matrice de cette famille.

"Pascal fixait un regard pénétrant sur la folle, sur son père, sur son oncle; l'égoïsme du savant l'emportait; il étudiait cette mère et ces fils, avec l'attention d'un naturaliste surprenant les métamorphoses d'un insecte. Et il songeait à ces poussées d'une famille, d'une souche qui jette des branches diverses, et dont la sève âcre charrie les mêmes germes dans les tiges les plus lointaines, différemment tordues, selon les milieux d'ombre et de soleil. Il crut entrevoir un instant, comme au milieu d'un éclair, l'avenir des Rougon-Macquart, une meute d'appétits lâchés et assouvis, dans un flamboiement d'or et de sang."

Les Rougon Macquart c'est une double approche, histoire d'une famille et histoire politique et sociale de la France pendant le Second Empire.

L'amour et la politique sont étroitement mêlés : "C'était la République qui dormait avec Miette, dans un pan du drapeau rouge. Ah ! misère, elles étaient mortes toutes les deux ! elles avaient un trou saignant à la poitrine, et voilà ce qui lui barrait la vie maintenant, les cadavres de ses deux amoureuses."

Ce roman fondateur donne envie de poursuivre l'œuvre de l'auteur mais également de mieux connaître cette épisode de l'histoire de France, notamment de se plonger dans "Napoléon le petit" de Victor Hugo.

Posté par fran6h à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2010

Lennon, un héros romanesque

LennonJohn Lennon, héros du XXème siècle, aurait eu 70 ans ces jours derniers.

David Foenkinos lui consacre une monographie romanesque que l'auteur conte à la première personne.

Lennon qui n'a vécu que 40 ans, mondialement célèbre (plus que le Christ) à l'âge de 25 ans, après une enfance tourmentée (par la guerre et par une situation familiale difficile). A 30 ans il devient l'icône mondiale du pacifisme. A 35 ans, il se retire de la vie artistique et médiatique ... c'est à ce moment que le roman le prend.

Cinq ans plus tard, il est assassiné.

Un destin qu'un roman n'aurait pu imaginer !

Lennon laisse plus de 200 chansons, dont plusieurs sont entrées dans le patrimoine culturel mondial.
JohnLennonWallPrague
L'aéroport de Liverpool porte son nom.

La ville de Prague l'honore par son célèbre mur : le Lennon wall.

Posté par fran6h à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2010

Zola, Tolstoï, Péguy : L'argent

L'argent

L'argent comme toile de fond dans le roman éponyme de Zola de 1891.
L'analyse de Léon Tolstoï sur "L'argent et le travail" de 1892, qui vient d'être rééditée.
"L'argent", titre de l'ouvrage réflexif de Péguy, paru en 1913 ... et lui aussi réédité récemment.

L'argent, une préoccupation dépassée, surannée ?

Ces trois textes restent bien actuels, et les descriptions, analyses et réflexions qui composent ces trois livres demeurent bien actuelles.

Péguy notamment relie l'argent à la morale, et montre comment l'argent détruit le peuple. Percutant !
Tolstoï voit l'argent comme asservissement, qui donne droit de profiter du travail d'autrui.
l_argent_zolal_argent_tolstoi

l_argent_p_guy

Posté par fran6h à 16:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 octobre 2010

Joyce Carol Oates : Délicieuses pourritures

delicieuses_pourrituresVoici un livre que j'ai presque tiré au sort dans les rayons de la médiathèque, uniquement sur le nom de son auteur dont j'avais envi de découvrir une œuvre. Ce roman, dont la version française date de 2003, nous emmène dans le cercle fermé d'une petite université féminine nord américaine.
Cette intrigue, sur fond de poésie et de sculpture, est centrée sur trois personnages: Gillian (l'étudiante), Andre Harrow (le professeur) et Dorcas (l'artiste et femme du précédent).
Le lecteur est tenu en haleine dès le début du roman qui est basé sur un double retour en arrière (la confrontation avec des totems, et le souvenir d'un incendie).

L'histoire se situe à la charnière de 1975 et 1976 dans un campus. Liberté des mœurs, sexualité, contestation des valeurs bourgeoises servent de fond.

Malheureusement, les personnages sont fades et rendent la lecture moins captivante que le début du roman ne pourrait le laisser croire. L'intrigue est faible et malgré certaines scènes qui relèvent le tout, l'ensemble est plutôt moyen.

Dommage.

Mais je tenterais bien un autre roman de JC Oates, pour voir.  

 

Voir un autre avis : Gwordia

Posté par fran6h à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 octobre 2010

Bernard Clavel : le romancier engagé

Clavel

Œuvre foisonnante, écrivain rebelle et engagé, Bernard Clavel vient de décéder à l'âge de 87 ans. Nourri du réalisme social, de l'histoire et de la géographie, Bernard Clavel a été multiple dans son unicité : défenseur de la paix et des droits de l'homme, toujours à l'écart des cercles littéraires, démissionnaire de l'académie Goncourt.Un écrivain comme on aimerait en rencontrer plus souvent.

Découvrez Bernard Clavel: mort d'un écrivain humaniste et engagé sur Culturebox !

Posté par fran6h à 14:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 septembre 2010

Raymond Radiguet : "Le diable au corps"

le_diable_au_corpsPour ma participation de Septembre au défi defi_classique j'ai choisi un court roman que j'avais lu il y a trente ans dans le cadre scolaire et que je n'avais pas du tout apprécié à l'époque.

Il s'agit de "Le diable au corps" de Raymond Radiguet.

Ce texte écrit dans les années 1920 a été publié en 1923, l'année même de la mort de l'auteur. Quasiment contemporain de "Le grand Meaulnes" il traite également du thème des amours adolescentes mais sans la dimension fantastique de ce dernier.

François, un lycéen de seize ans, fait face à ses préoccupations d'adolescents, dans une famille qui adopte des principes d'éducation assez libéraux et certainement en avant garde pour la période de la première guerre mondiale.

Il fait la connaissance de Marthe, une jeune fille de quelques années son ainée. Elle est fiancée à Jacques qu'elle doit épouser prochainement, et qui combat sur le front. Un amour naîtra entre les deux jeunes gens ... s'ensuit une série d'aventures et d'interrogations paradoxales du jeune homme sur ses sentiments, sur l'amour, sur la passion amoureuse même.

François se retrouve confronté à des questions qui dépassent son âge.

Écrit dans un style remarquable (qui dans un sens m'a rappelé François Mauriac), ce livre raconte la passion qui fait franchir toute les barrières morales. Radiguet dépeint en négatif les conventions sociales, pour s'en moquer avec une certaine ironie. Il nous conduit aussi à nous interroger sur la relation père-fils, omniprésente en filigrane tout au long du roman.

Un livre essentiel, sinon culte.

Posté par fran6h à 21:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 septembre 2010

Lycées et lycéens dans les romans

lyc_eLes lycéens ont repris le chemin de la classe ...
Sans vouloir être exhaustif, loin s'en faut, voici une petite sélection de romans dont les lycéens (adolescents) sont des héros et/ou dont les lycées sont les lieux de vie et d'intrigues ...

Cette année c'est "Après l'enfance" de Julie Drouard

En 2009, c'est essentiellement trois romans qui abordaient ces sujets :

Alexandre Lacroix : Quand j'étais nietzschéen : ou sur fond de lycée, c'est le sadisme qui ressort.
Lyubko Deresh : Culte : le jeune prof qui arrive dans un lycée où tout va bien, mais ou tout se dérègle.
Sacha Sperling : Mes illusions donnent sur la cour.

Plus ancien , mais toujours d'actualité, Marie-Aude Murail : La fille du docteur Baudoin (où le thème de la lycéenne enceinte est traité avec humour), ou La fille sans qualité de Juli Zeh et Nulle et grande gueule de la prolifique Joyce Carol Oates.

D'autres thèmes sont abordés au fil du temps, ainsi l'admiration de l'élève pour son maître dans la confusion des sentiments de  Stefan Zweig, ou encore "La bachelier" de Jules Vallès. On ne peut pas oublier, mais plus pour le contexte : "Le grand Meaulnes" d'Allain Fournier et "Le petit chose" d'Alphonse Daudet.

Posté par fran6h à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2010

Joseph Boyden : "Le chemin des âmes"

le_chemin_des__mesC'est en furetant sur le site de Marie L. que je suis tombé sur cette suggestion de lecture. Comme j'étais en vacances, je me suis dirigé directement vers ma librairie estivale préférée pour acquérir cet ouvrage.

Je l'ai pris sans même regarder la quatrième de couverture et je suis parti à l'aventure ...

Le chemin des âmes nous mène dans une lente aventure qui est à la fois guerrière et intérieure. Ce roman mené à un tempo très lent nous emporte dans la vie de trois indiens du Nord du Canada pendant la première guerre mondiale.

L'auteur nous conduit peu à peu, à travers l'horreur de la guerre, dans la folie meurtrière, dans l'aliénation physique (à la morphine) ou mentale (la résistance des indiens pour défendre leur mode de vie face au monde moderne des blancs).

Le chemin des âmes, c'est un voyage qui pendant trois jours conduit l'âme de la vie terrestre à l'autre vie, c'est aussi une réflexion sur le sens de la vie.

Un premier roman, remarquable, pleine à la fois de la vie et de la mort. Une histoire inspirée de celle de  Francis Pegahmagabow, soldat dans la première guerre mondiale, tireur d'élite, éclaireur, l'un des plus grand héros canadiens.

Un roman essentiel.

Posté par fran6h à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2010

Littérature et politique

Le 17ème opus des "Cahiers de psychologie politique" consacre un dossier au thème : "Littérature et politique".

Ce dossier est dans son ensemble fort intéressant, notamment les contributions
de Jean-Gérard Lapacherie        
     Littérature n’est plus politique
et de Karine Gros
  Eléments d’introduction à l’influence du politique dans les genres littéraires au XIX siècle.


litterature_politique

   

Posté par fran6h à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]