25 mars 2011

Choléra et littérature

Tout en visionnant le très beau film "Le voile des illusions" sorti en 2006, je ne pouvais m'empêcher de penser à l'utilisation du fond de l'épidémie de choléra dans diverses oeuvres littéraires.

Tout d'abord, le film lui même est tiré du roman de Somerset Maugham "La passe dangeureuse" (titre original "The painted veil") eet est un remake d'un ancien film avec Greta Garbo. L'action se situe en Chine dans les années 1930.

Puis m'est revenu "Le hussard sur le toit" de Giono, dont l'action se situe en Provence en 1832 au moment d'une épidémie de choléra.

Enfin, comment ne pas faire allusion à l'excellentissime "L'amour au temps du choléra" de Gabriel Garcia Marquez, dont l'action se situe en Colombie à la fin du XIXème siècle.

la_passe_dangeureuselivre_l_amour_aux_temps_du_cholera_Le_hussard_sur_le_toit

Posté par fran6h à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 mars 2011

Arnaud Rykner : "Le wagon"

Le_wagon"Le wagon" est un court roman publié en 2010. S'il est court, il est tout sauf léger. Le wagon c'est l'histoire du dernier convoi parti de Compiègne le 2 Juillet 1944 pour Dachau.

C'est l'histoire racontée de l'intérieur du wagon, par un jeune homme de vingt deux ans.

Ce voyage dure trois jours, sous la canicule, avec les arrêts, le manque d'eau, la promiscuité, la violence, mais aussi l'entraide.

L'auteur utilise un style à la fois réaliste et juste, et le lecteur subi lui-même l'épreuve (toute proportion gardée bien évidemment). La réflexion sur le fond n'est pas absente notamment sur ce qui caractérise l'humain dans un univers où les traitements inhumains sont la loi.

C'est un très bon roman, qui décrit de façon admirable un des aspects de l'horreur vécue par les déportés de la seconde guerre mondiale : l'acheminement vers les camps de la mort.

Dans une certaine mesure, dans "Le rapport de Brodeck", Philippe Claudel avait déjà évoqué ce contexte dans un wagon.

Comme l'écrit l'auteur : "L'inimaginable doit être imaginé. Là où aucune image ne peut se former, il faut former une image. Une image injuste. Alores tout ce qui est raconté est faux. Ce n'est pas un livre d'histoire. L'histoire est bien pire. Irréelle. Ceci est un roman."

Posté par fran6h à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mars 2011

Jonathan Coe : "La pluie, avant qu'elle tombe"

la_pluie__avant_qu_elle_tombeJe découvre Jonathan Coe à travers ce roman, et quelle révélation! Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu quelque chose d'aussi bon. Non point que mes lectures précédentes fussent ternes, mais là je me suis laissé enchanter.

"La pluie, avant qu'elle tombe", déjà le titre m'avait attiré et la quatrième de couverture a fait le reste.

Il y a dans ce livre qui raconte l'histoire des femmes d'une même famille sur plusieurs générations (entre 1940 et nos jours) un parti pris artistique excellemment exploité par l'auteur. Les événements sont passés au crible de 20 photographies commentées sur des cassettes audio par Rosamund, quelques jours avant de mourrr. Ces cassettes sont destinées à Imogen, dont Rosamund a perdu la trace il y a bien longtemps. L'enchainement des épreuves subies par ces femmes au long du temps est bouleversant.

Les événements familiaux racontés prennent place dans leur époque. C'est aussi un voyage de 60 ans à travers les faits historiques et les moeurs de la société.

Jonathan Coe peint, avec un ton mélancolique et sombre, des portraits sans concessions. Les sentiments les plus terribles jalonnent ce récit où le destin et le hasard se côtoient en permanence.

 "Une chose n'a pas besoin d'exister pour rendre les gens heureux".

A lire, à recommander, à faire découvrir ...

Posté par fran6h à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2011

Lennon de David Foenkinos

lennon_livreIl y a quelques semaines j'avais vu ce livre sur le présentoir d'une librairie, et il avait attiré mon attention. La semaine dernière je le vois sur les rayonnages de la médiathèque, et hop.

David Foenkinos se met dans la peau de John Lennon qui fût un artiste clé du XXème siècle. Sous la forme de séances de confessions, Lennon nous parle de sa vie, le texte est écrit à la première personne, depuis son enfance à Liverpool jusqu'au jour de son assassinat à New York.

A travers ces confessions qui s'étalent sur cinq années, se dessine la personnalité de John Lennon. Tout y passe : ses relations difficiles avec sa mère, le premier groupe de rock, les différentes rencontres qui vont faire "The Beatles", les premiers concerts, les albums, la beatlemania, le sexe, la drogue, la notoriété mondiale, les relations compliquées avec Paul ou Yoko ...

Le texte nous fait entrer dans l'intimité de l'artiste et cette approche est captivante pour le lecteur. Lennon, un homme ordinaire, avec ses émotions et ses doutes devenu une star mondiale ?

 

A lire absolument en écoutant la musique de Lennon et des Beatles pour se remettre dans l'ambiance.

Posté par fran6h à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2011

Rock 'n Roll attitude : autobio, bio et romans

Le rock raconté par ses acteurs (Keith Richards, Patti Smith) par un biographe (Philip Norman) ou romancé (David Foenkinos), voici les actualités :

john_lennon_une_vie_10just_kidslennon_livre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

life

 

Sans oublier le plus ancien : Rock and roll un portrait de Led Zeppelin

 

led_zep

Posté par fran6h à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 février 2011

Agnès Desarthe : "Mangez-moi"

mangez_moiAprès Chef voici un autre roman qui fait la part belle à la gastronomie.

Myriam recommence sa vie après 40 ans, elle tente l'aventure d'ouvrir un restaurant qui n'en est pas un.

Myriam va découvrir un nouveau monde, de nouvelles amitiés, une nouvelle vie ... à travers les plats c'est l'amour que Myriam offre à ses clients. Chez moi, c'est le nom du restau, devient le centre de toute la vie de Myriam, tout y passe, les sentiments, les soucis, les tracas, les joies, l'amitié, l'amour ...

Et peu à peu le passé est dévoilé : un fils, un ami du fils, un mari, un cirque.

Agnès Desarthe nous délivre un écrit gastronomique, qui sent l'humour et la générosité. Un livre qui présente parfois des longueurs, mais n'est ce pas comme en cuisine, où certains plats ne révèlent leur qualité dans la longueur du temps.

Posté par fran6h à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2011

Jaspreet Singh : "Chef"

chefCe livre lu dans le cadre du challenge "Masse critique" du site Babelio, est en tout point dépaysant.Je n'avais de l'Inde dans la littérature que des images floues ou anciennes, issues de Siddharta d'Hermann Hesse ou de Kim de Rudyard Kipling.

Jaspreet Singh nous livre ici un texte à la fois géopolitique par son contexte (le conflit indo-pakistanais au Cachemire) et gastronomique (la cuisine indienne).

 

Kip, un cuisinier militaire sikh, revient au Cachemire après 14 années d'absence à l'occasion des noces de la fille du général. Pendant le voyage mouvementé depuis Delhi, en train puis en bus, jusqu'au Cachemire, les souvenirs lui reviennent.

 

Son arrivée comme jeune cuisinier où il travaillait pour Chef Kishen un amoureux de la musique allemande, la gloire de son père héros de l'armée et du glacier de Siachen et des températures extrêmes, Rubiya la fille du général ....

A travers la cuisine, la confection des différents plats au rythme la vie du camp militaire, la présence féminine hante la vie de Chef Kip. Ambiance à la fois suave, délicate et épicée.

 

Jusqu'au jour où le camp accueillera une prisonnière pakistanaise échouée sur les berges de la rivière. Cette rencontre bouleversera la vie de Kip.

 

L'auteur nous livre un roman d'amour teinté de mélancolie, mais aussi d'espoir pour que le Cachemire connaisse la paix et l'amitié entre les différentes populations qui vivent dans ce territoire déchiré.

 

 

 

 

 

 

 

Chief par Jaspreet Singh

Chief

Jaspreet Singh

 

Critiques et infos sur Babelio.com

Posté par fran6h à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2011

Laurent Graff : "Les jours heureux"

Les_jours_heureuxTroisième roman dans ma petite série personnelle consacrée à la maladie d'Alzheimer, Laurent Graff ne traite pas spécifiquement de cette maladie. On la voit au passage, mais c'est bien une réflexion sur la vie, la mort, le destin, l'espoir qui est ici au cœur de l'écrit.

Antoine est un jeune homme qui se décrit lui même comme un abstentionniste de la vie, sans en être absent toutefois. C'est un contemplatif qui porte sur ses prochains un regard bienveillant.

A 35 ans, après avoir acheté sa tombe, il se fait admettre dans une maison de retraite. Là, il va côtoyer la fin de vie. Son regard est à la fois triste et joyeux, pessimiste et gai, absurde et pourtant si réel.

Le ton est vif, la langue acérée et l'humour toujours présent dans ce monde a priori sans futur. Une méditation bien menée sur le sens à donner à sa vie.




Lectures de la même série :

On est pas là pour disparaître d'Olivia Rosenthal

Le piano désaccordé de Christine Devars

Posté par fran6h à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2011

"On est pas là pour disparaître" Olivia Rosenthal

On_est_pas_l__pour_dispara_treDeuxième lecture de ma série consacrée à la maladie d'Alzheimer, ce roman d'Olivia Rosenthal nous entraîne au cœur de la maladie.

C'est un texte fort, parfois dérangeant, qui touche, qui marque le lecteur.
Sur la forme d'abord, on est loin ici du roman classique et le style utilisé par l'auteur est en rapport avec les manifestations de la maladie elle même.

Sur le fond surtout, Olivia Rosenthal réussit à nous mener dans les entrailles du malade, mais aussi de son entourage.

Monsieur T. atteint de la maladie d'A.poignarde sa femme de plusieurs coups de couteau. Sa conscience est altérée par la maladie.

Par un habile jeu de retour en arrière la maladie est également passée au crible de la conscience de sa femme et de sa fille, et c'est toute la détresse des proches qui est admirablement mise en avant.

L'auteur en profite pour nous conter l'aventure personnelle d'Alois Alzheimer, ce médecin allemand qui ne pensait pas que son nom lui survivrait à travers une dégénérescence du cerveau, dégénérescence qui entraîne les humains hors de l'humanité.

Un roman profond qui laisse, à coup sur, une empreinte forte.

Posté par fran6h à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2011

"Le piano désaccordé" Christine Devars

Le_piano_d_saccord_Avec ce livre j'entame une petite série de lectures consacrée au traitement de la maladie d'Alzheimer dans la littérature contemporaine.

"Le piano désaccordé" publié en 2005 raconte, sans tomber dans le pathos, l'histoire d'une pianiste de renom atteinte de la maladie d'Alzheimer à travers le prisme de sa fille, Élodie qui découvre la maladie de sa mère le jour de son baccalauréat.

Christine Devars nous brosse là un roman qui met en scène des personnages attachants, tout en dépeignant le quotidien de la maladie, à la fois vu du côté du malade mais aussi du côté de l'entourage.
Le regard des autres est ici mis en avant. 

L'écrit est vif, facile à lire et l'aventure se développe avec humour, voire loufoquerie.

 

 

Posté par fran6h à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]