21 mars 2011

Arnaud Rykner : "Le wagon"

Le_wagon"Le wagon" est un court roman publié en 2010. S'il est court, il est tout sauf léger. Le wagon c'est l'histoire du dernier convoi parti de Compiègne le 2 Juillet 1944 pour Dachau.

C'est l'histoire racontée de l'intérieur du wagon, par un jeune homme de vingt deux ans.

Ce voyage dure trois jours, sous la canicule, avec les arrêts, le manque d'eau, la promiscuité, la violence, mais aussi l'entraide.

L'auteur utilise un style à la fois réaliste et juste, et le lecteur subi lui-même l'épreuve (toute proportion gardée bien évidemment). La réflexion sur le fond n'est pas absente notamment sur ce qui caractérise l'humain dans un univers où les traitements inhumains sont la loi.

C'est un très bon roman, qui décrit de façon admirable un des aspects de l'horreur vécue par les déportés de la seconde guerre mondiale : l'acheminement vers les camps de la mort.

Dans une certaine mesure, dans "Le rapport de Brodeck", Philippe Claudel avait déjà évoqué ce contexte dans un wagon.

Comme l'écrit l'auteur : "L'inimaginable doit être imaginé. Là où aucune image ne peut se former, il faut former une image. Une image injuste. Alores tout ce qui est raconté est faux. Ce n'est pas un livre d'histoire. L'histoire est bien pire. Irréelle. Ceci est un roman."

Posté par fran6h à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 mars 2011

Lennon de David Foenkinos

lennon_livreIl y a quelques semaines j'avais vu ce livre sur le présentoir d'une librairie, et il avait attiré mon attention. La semaine dernière je le vois sur les rayonnages de la médiathèque, et hop.

David Foenkinos se met dans la peau de John Lennon qui fût un artiste clé du XXème siècle. Sous la forme de séances de confessions, Lennon nous parle de sa vie, le texte est écrit à la première personne, depuis son enfance à Liverpool jusqu'au jour de son assassinat à New York.

A travers ces confessions qui s'étalent sur cinq années, se dessine la personnalité de John Lennon. Tout y passe : ses relations difficiles avec sa mère, le premier groupe de rock, les différentes rencontres qui vont faire "The Beatles", les premiers concerts, les albums, la beatlemania, le sexe, la drogue, la notoriété mondiale, les relations compliquées avec Paul ou Yoko ...

Le texte nous fait entrer dans l'intimité de l'artiste et cette approche est captivante pour le lecteur. Lennon, un homme ordinaire, avec ses émotions et ses doutes devenu une star mondiale ?

 

A lire absolument en écoutant la musique de Lennon et des Beatles pour se remettre dans l'ambiance.

Posté par fran6h à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2011

Agnès Desarthe : "Mangez-moi"

mangez_moiAprès Chef voici un autre roman qui fait la part belle à la gastronomie.

Myriam recommence sa vie après 40 ans, elle tente l'aventure d'ouvrir un restaurant qui n'en est pas un.

Myriam va découvrir un nouveau monde, de nouvelles amitiés, une nouvelle vie ... à travers les plats c'est l'amour que Myriam offre à ses clients. Chez moi, c'est le nom du restau, devient le centre de toute la vie de Myriam, tout y passe, les sentiments, les soucis, les tracas, les joies, l'amitié, l'amour ...

Et peu à peu le passé est dévoilé : un fils, un ami du fils, un mari, un cirque.

Agnès Desarthe nous délivre un écrit gastronomique, qui sent l'humour et la générosité. Un livre qui présente parfois des longueurs, mais n'est ce pas comme en cuisine, où certains plats ne révèlent leur qualité dans la longueur du temps.

Posté par fran6h à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2011

Laurent Graff : "Les jours heureux"

Les_jours_heureuxTroisième roman dans ma petite série personnelle consacrée à la maladie d'Alzheimer, Laurent Graff ne traite pas spécifiquement de cette maladie. On la voit au passage, mais c'est bien une réflexion sur la vie, la mort, le destin, l'espoir qui est ici au cœur de l'écrit.

Antoine est un jeune homme qui se décrit lui même comme un abstentionniste de la vie, sans en être absent toutefois. C'est un contemplatif qui porte sur ses prochains un regard bienveillant.

A 35 ans, après avoir acheté sa tombe, il se fait admettre dans une maison de retraite. Là, il va côtoyer la fin de vie. Son regard est à la fois triste et joyeux, pessimiste et gai, absurde et pourtant si réel.

Le ton est vif, la langue acérée et l'humour toujours présent dans ce monde a priori sans futur. Une méditation bien menée sur le sens à donner à sa vie.




Lectures de la même série :

On est pas là pour disparaître d'Olivia Rosenthal

Le piano désaccordé de Christine Devars

Posté par fran6h à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2011

"Le piano désaccordé" Christine Devars

Le_piano_d_saccord_Avec ce livre j'entame une petite série de lectures consacrée au traitement de la maladie d'Alzheimer dans la littérature contemporaine.

"Le piano désaccordé" publié en 2005 raconte, sans tomber dans le pathos, l'histoire d'une pianiste de renom atteinte de la maladie d'Alzheimer à travers le prisme de sa fille, Élodie qui découvre la maladie de sa mère le jour de son baccalauréat.

Christine Devars nous brosse là un roman qui met en scène des personnages attachants, tout en dépeignant le quotidien de la maladie, à la fois vu du côté du malade mais aussi du côté de l'entourage.
Le regard des autres est ici mis en avant. 

L'écrit est vif, facile à lire et l'aventure se développe avec humour, voire loufoquerie.

 

 

Posté par fran6h à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2011

"Le front russe", Jean-Claude Lalumière

le_front_russe

Cet ouvrage que j’avais repéré lorsque je m’étais aperçu que la préoccupation sociale hantait la rentrée littéraire 2010.

Ce n’est pas ici le monde de l’entreprise qui est dépeint, mais celui de l’administration.

 

Désireux de voyager et de découvrir le monde, un jeune homme passe le concours d’attaché d’administration du ministère des affaires étrangères. Rêvant d’une carrière diplomatique brillante, le voilà qui intègre ce ministère prestigieux.

 

Toutefois sa place au concours ne lui permet pas d’obtenir d’emblée un poste à l’étranger. Il est nommé à Paris au ministère. Le voilà qui quitte ses père et mère, bien décidé à briller dans sa vie professionnelle afin de rapidement obtenir des emplois à la hauteur de ses ambitions.

 

Arrivé à Paris, il apprend qu’il est nommé dans un obscur bureau, éloigné du Quai d’Orsay, en charge de la Sibérie et des pays en voie de création, que dans le jargon on nomme « le front russe », sorte de placard où il ne se passe pas grand-chose.

 

A travers, l’aventure de ce jeune homme qui s’accroche aux plus petites occasions pour sortir de sa condition, l’auteur dépeint, avec un réalisme teinté d’humour, les débuts de carrière de nombre de jeunes fonctionnaires que l’administration nomme cadre, et qui confrontent au quotidien leurs grandes espérances avec la réalité d’une activité professionnelle bien déprimante.

Posté par fran6h à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2010

Antéchrista d'Amélie Nothomb

Ant_christaCe court roman, mais c'est un pléonasme en parlant d'Amélie Nothomb, nous plonge dans l'adolescence à travers les relations entre deux jeunes filles de seize ans.

La narratrice, Blanche, d'un tempérament introvertie et qui n'a jamais eu d'amis est repérée par Christa, très expressive, la fille la plus admirée de la fac.

Pour Blanche c'est le choc. Elles vont devenir amies.

Mais quelle est la base de cette amitié entre ces deux filles que tout oppose ?

L'auteur, avec son style vif et non sans humour, nous mène au cœur d'une manipulation diabolique.

Un bon roman, qui nous conduit, à travers les difficultés de la construction de la personnalité au moment de adolescence, dans un affrontement à la fois cruel et attachant.

Une bonne entrée en matière pour qui veut découvrir Amélie Nothomb.

 

Posté par fran6h à 07:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 novembre 2010

Le rapport de Brodeck, Philipe Claudel

le_rapport_de_BrodeckJ'avais beaucoup aimé "les âmes grises" ou "la petite file de Monsieur Linh", et bien la lecture de ce roman m'a conforté. Philippe Claudel est un auteur majeur de la littérature francophone contemporaine.

Ce roman publié en 2007 est complexe et évolue à travers les souvenirs de Brodeck, chargé de rédiger un rapport sur un meurtre ayant eu lieu dans le village.

Le meurtre est un élément central du roman. Non seulement celui-là, mais beaucoup d'autres (le meurtre gratuit dans les camps de la seconde guerre mondiale, les meurtres commis par l'armée d'occupation, le meurtre entre déportés lors du voyage, le meurtre de l'étranger par les gars du village ...).

Les souvenirs semblent distillés de façon confuses, mais les évènements divers prennent du sens, et finalement tout se tient. Le talent de l'écrivain est ici perceptible. Ce roman est captivant et pas si noir qu'il n'y parait. L'auteur s'ingénie à des descriptions de la nature qui illuminent le texte.

Mais c'est bien l'illustration de la nature humaine qui conduit l'ensemble du texte.

Une œuvre majeure, à mettre entre toutes les mains.

Posté par fran6h à 14:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]