06 mars 2014

Fumio Niwa : "L'âge des méchancetés"

Fumio NIWA : "L'âge des méchancetés"

Mechancetes

Une réflexion sans concession sur la vieillesse.

Dans le Japon de l'immédiat après-guerre, une grand mère de quatre-vingt six ans se trouve ballotée entre les familles de deux de ses petites filles. Elle empoisonne leur vie, chacune veut s'en débarrasser. La vieille est un objet encombrant dont personne ne veut.

La vieille Umejo ne se laisse pas faire : méchante, voleuse, acariâtre, elle mène la vie dure à son entourage. Parfois attachante, souvent irritante, Umejo ne laisse pas indifférent. Le récit s'attache à la réflexion à partir de faits de la vie quotidienne et n'est pas exempt d'humour (un peu à la manière de Mo Yan pour le voisin chinois).

Ce court récit nous offre une vision de notre propre société, où la vieillesse n'est plus assumée par les familles mais par des institutions spécialisées. On est ici à la charnière entre la société traditionnelle et la société moderne, celle qui va faire fi des codes ancestraux. Et ce qui est valable pour le Japon de 1947 est valable pour l'Europe. La problématique du vieillissement est-elle universelle ? Qu'adviendra t-il de nous quand notre esprit aura peu à peu disparu et que nous ne serons plus qu'un corps flasque et fripé que la vie ne veut pas quitter ?

Posté par fran6h à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 avril 2013

Haruki Murakami : "Les amants du Spoutnik"

Haruki MURAKAMI : "Les amants du Spoutnik"

les amants du spoutnik

Et voici donc mon premier Haruki Murakami, et je découvre là tout un univers, à la fois poétique et extravagant.

Le roman relate l'amour impossible à partir de trois personnages, dont le narrateur. K. est un instituteur quelque peu solitaire qui est passionnément amoureux de Sumire. Mais Sumire, jeune fille plutôt fantasque, tombe subitement amoureuse de Miu, une femme d'affaires. Miu ne semble pas éprouver de sentiment amoureux.

Les deux femmes partent en voyage d'affaires en Italie, en France puis se retrouvent pour quelques jours sur une île grecque. Quand Sumire disparaît, envolée comme de la fumée, leur petit monde va être bouleversé. Le mystère s'installe.

D'une écriture fluide, usant de la métaphore, Haruki Murakami nous dresse des portraits tourmentés, mêlant le rêve et l'imaginaire au récit. Toutefois le lecteur (occidental) n'est pas dépaysé, car les références culturelles sont les nôtres ( Kérouac, Balzac, Brahms, Mozart, le vin de Bourgogne ... ) et de ce fait amoindrissent l'intérêt de ce roman.

Sans être vraiment emballé par l'histoire elle même, je suis malgré tout enchanté par le style et la construction du roman. Il ne reste plus maintenant qu'à en lire un autre, en quête d'un véritable coup de coeur.

 

 

 

 

Posté par fran6h à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2012

Haruki Murakami : "Autobiographie de l'auteur en coureur de fond"

Haruki MURAKAMI : "Autobiographie de l'auteur en coureur de fond"

autobiographie de l'auteur

 

Voici un livre qui fait le lien entre deux de mes passions : la course et la lecture. 

Évidemment il ne s'agit pas d'un roman, mais d'une suite de réflexions, de confidences, d'analyses, à la fois sur la course à pied et sur l'écriture d'un roman. Mais c'est bien sous l'angle de la course d'endurance que l'auteur aborde toutes ses réflexions. Et pour celui qui pratique régulièrement cette activité, c'est là que ça prend de l'intérêt. J'imagine que pour les autres, ce genre de récit doit avoir quelque chose de lassant. 

Le point culminant est le marathon de New-York et le lecteur en suit la préparation accompagnée de multiples digressions et flash-backs. Pourtant le récit est malgré tout ordonné, on découvre l'auteur joggeur débutant, puis coureur régulier, marathonien, cent bornard (pour utiliser le jargon des coureurs) et tri-athlète. 

Mais  il raconte aussi l'analogie entre l'écriture et la course : répétition quotidienne du travail, endurance, objectifs clairs, découragement, persévérance, dépassement de soi ... . Et on suit l'auteur à travers le monde : Hawaii, Athènes, Boston, Tokyo, Murakami et à travers ses doutes, ses joies, ses peines et ses petits bonheurs.

Il nous livre surtout un homme, dans toutes ses dimensions, un homme qui a besoin du silence et de la solitude pour ne pas sombrer dans la folie. Il permet à chaque lecteur de se retrouver et de réfléchir à sa propre situation de coureur.  

 

Posté par fran6h à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]