la_cur_eEMILE ZOLA : LA CUREE

Deuxième roman de la série des Rougon-Macquart, "la curée" est une histoire d'amour dans le contexte de la spéculation immobilière au moment du façonnage du Paris moderne par le second empire.

On retrouve ici la première descendance de Pierre Rougon, héros du premier tome, à savoir trois de ses cinq enfants : Arsitide, Eugène et Sidonie.

Le roman est centré sur Aristide, fraîchement débarqué de Plassans avec sa femme Angèle et son fils Maxime. Aristide n'a qu'une seule ambition : celle de faire fortune rapidement. Eugène et Sidonie sont déjà installés à Paris et vont contribuer à la mise en action de son ambition.

D'une part, Eugène lui trouve un travail, certes modeste, à la ville de Paris et d'autre part, Sidonie lui arrangera un remariage fructueux, lorsqu'Angèle décédera.

La nouvelle femme d'Aristide, Renée, aime le luxe, les vêtements et les fêtes. Peu à peu, délaissée par son mari, elle se rapprochera de Maxime.

Toujours soucieux du détail, Zola en profite pour agrémenter l'aventure de théâtre et de botanique. Si le début peut sembler long, ce n'est qu'à la toute fin que l'on comprend l'intéret de ce début.

Dans un décor de Paris bourgeois, entre salons et jardins, Zola peint à travers les personnages au caractère bien marqué, un monde impitoyable où l'argent l'emporte sur les sentiments, où le paraître est fondamental et où la domination est toujours recherchée. C'est un roman cruel.