Philip ROTH : "Portnoy et son complexe"

Portnoy-et-son-complexe

Que dire qui ne soit déjà écrit ? C'est un classique de la littérature américaine, voire mondiale, dont on peut redouter la lecture tant on a entendu et lu de choses à son propos. La focale tourne autour du sexe et de la figure castratrice de la mère. Nous sommes aux États-Unis après la seconde guerre mondiale, dans une famille juive du New-Jersey. Les thèmes de la religion, du poids social de la famille, du mariage, de la culpabilité individuelle et collective, de la réussite, du bonheur, de l'égalité et de la liberté viennent irriguer le récit.

Plein d'ironie, d'humour et de sarcasmes, ce long monologue adressé au docteur (psychanalyste ? psychiatre ? ) nous raconte l'aventure de cet homme, au-delà du seul passage de l'adolescence, de son rapport aux femmes, surtout les schiskes (les chrétiennes blanches), de son rapport à la judéité, de son rapport à l'Amérique.

On rit souvent, c'est cru, c'est cruel aussi parfois, mais c'est profond et révélateur d'une époque et d'une société. Un grand roman.